En décidant de rendre publique, devant un large panel de la presse sociale, la décision du gouvernement de redonner aux clauses de désignation une base légale, Marisol Touraine a étonné, et pris à contre-pied bon nombre d’acteurs de ce secteur. Et certains se sont posés la question : pourquoi maintenant ?
Pourquoi maintenant alors qu’est inscrit pour le lendemain, le 8 octobre, à l’agenda du conseil constitutionnel une audience publique autour de la question préjudicielle de constitutionnalité (...)

 
Nos articles sont réservés aux abonnés
Vous êtes abonné ?

Connectez-vous en utilisant ce formulaire.

  • Vous pouvez réinitialiser votre mot de passe en cliquant sur le bouton vert du formulaire (mot de passe oublié)
  • Après connexion, vous pouvez accéder aux données de votre compte, en cliquant dans le cartouche situé en haut et à droite de votre écran, sur ordinateur et tablette, en bas de page sur smartphone)
Pas encore abonné ?

Vous pouvez souhaiter :

L'auteur

L'article

  •   2 mm
  • Publié le 7 octobre 2013
  • Mise à jour: 8 octobre 2013
  • Dépèche n°10008

pastille cfc

Le contenu de cette dépêche est la propriété de son auteur et du Fil-Social. Toute reproduction, par tous moyens, est soumise à une déclaration auprès du Centre Français de la Copie.

Se connecter au site
Mémoriser?

Rechercher sur le site

Nous contacter

Vos coordonnées
Nom
Prénom
Email
Téléphone
Structure
Votre message