« Débarrasser les travailleurs de l’incertitude du lendemain ». C’est sous l’autorité morale de Pierre Laroque, le père de la Sécurité sociale, que le Haut commissaire à la réforme des retraites place son projet. Le propos est habile, il vise à mettre ses pas dans ceux de l’auteur des ordonnances de 1945, auxquelles il sait les Français et leurs représentants syndicaux très attachés.
Seconde précaution sémantique, ce projet issu de 18 mois de concertation ne constitue que la première étape d’un parcours qui (...)

 
Nos articles sont réservés aux abonnés
Vous êtes abonné ?

Connectez-vous en utilisant ce formulaire.

  • Vous pouvez réinitialiser votre mot de passe en cliquant sur le bouton vert du formulaire (mot de passe oublié)
  • Après connexion, vous pouvez accéder aux données de votre compte, en cliquant dans le cartouche situé en haut et à droite de votre écran, sur ordinateur et tablette, en bas de page sur smartphone)
Pas encore abonné ?

Vous pouvez souhaiter :

L'auteur

L'article

  •   3 mm
  • Publié le 18 juillet 2019
  • Dépèche n°30359

pastille cfc

Le contenu de cette dépêche est la propriété de son auteur et du Fil-Social. Toute reproduction, par tous moyens, est soumise à une déclaration auprès du Centre Français de la Copie.

Se connecter au site
Mémoriser?

Rechercher sur le site

Nous contacter

Vos coordonnées
Nom
Prénom
Email
Téléphone
Structure
Votre message