La surenchère à laquelle se sont livré ces derniers jours représentants des employeurs et des salariés est de bonne guerre à la veille d’une négociation importante. Elle ne doit pourtant pas faire oublier l’essentiel : pour tout le monde un échec sur les retraites complémentaires est aujourd’hui impossible.
D’abord, parce qu’après l’incapacité dans laquelle se sont trouvé les partenaires sociaux d’aboutir à un accord sur le dialogue social, un nouvel accroc mettrait en péril une méthode de gestion du (...)

 
Nos articles sont réservés aux abonnés
Vous êtes abonné ?

Connectez-vous en utilisant ce formulaire.

  • Vous pouvez réinitialiser votre mot de passe en cliquant sur le bouton vert du formulaire (mot de passe oublié)
  • Après connexion, vous pouvez accéder aux données de votre compte, en cliquant dans le cartouche situé en haut et à droite de votre écran, sur ordinateur et tablette, en bas de page sur smartphone)
Pas encore abonné ?

Vous pouvez souhaiter :

L'auteur

L'article

  •   3 mm
  • Publié le 15 février 2015
  • Mise à jour: 16 février 2015
  • Dépèche n°14928

pastille cfc

Le contenu de cette dépêche est la propriété de son auteur et du Fil-Social. Toute reproduction, par tous moyens, est soumise à une déclaration auprès du Centre Français de la Copie.

Se connecter au site
Mémoriser?

Rechercher sur le site

Nous contacter

Vos coordonnées
Nom
Prénom
Email
Téléphone
Structure
Votre message